Category: Non classé

Vers l’arrivée de la troisième étape

Au petit jeu du franchissement de la dorsale hier, Corentin a été à la fois perdant et gagnant… Perdant car il a reculé de quelques places au classement (provisoire) sur l’étape. Gagnant car il a franchement recollé le groupe de tête. Toute la journée les solitaires ont lutté pour trouver un petit souffle d’air.

En savoir +

Troisième étape : direction l’été !

C’est une troisième étape en deux temps qui s’annonce sur la Solitaire pour Sofinther – Un Maillot pour la Vie et Corentin Douguet. D’abord un grand louvoyage le long des côtes bretonnes dans un vent soutenu. Place ensuite au petit temps estival pour aller vers la Rochelle, via BXA, une bouée située à l’entrée de la Gironde. Une étape qui peut, comme les précédentes, créer des écarts. Une aubaine ? Une opportunité en tout cas pour Corentin, déjà sixième, de gratter encore quelques places au général… Et surtout de faire une belle manche !

Ambiance avec le skipper avant le départ ce soir à 19h.

 

En savoir +

« Pour une oscillation de vent mal exploitée »

Partis dimanche de Cowes, Corentin et Sofinther – Un Maillot pour la Vie sont arrivés en début d’après midi ce mercredi à Lézardrieux, à 13h18’52 précisément. Ils ont franchi la ligne en 7ème position, 1h18 après le vainqueur de l’étape.
A l’image de la première étape, les marins ont rencontré des conditions variées, avec du près dans du vent faible et fort, du portant… Mais ce qui a surtout caractérisé cette traversée, ce sont les oscillations de vent quasi permanentes et les effets d’élastique dus aux forts courants de la Manche.

« Je n’arrivais pas à être déçu de ma 6ème place à Cowes, je n’arrive pas à être content de cette 7ème place ici. » Corentin est déçu de n’avoir pu se maintenir dans le bon wagon alors qu’il naviguait en tête pendant les premières heures de course.

Retour sur l’étape avec Corentin, à peine revenu sur terre.

En savoir +

Arrivée de la 2ème étape vers 14h

A 9h30 il restait encore un peu plus de 40 milles à parcourir. La nuit a été moins tonique que prévue, le vent n’ayant pas dépassé 20 noeuds. Il y a même eu des zones de molles. La vigilance annoncée n’a pas été requise pour les manoeuvres complexes mais pour le maintien de la vitesse…

En savoir +

2ème étape, entre louvoyage et coup de vent

Ce matin c’est l’heure de la simili pause. Entre l’interminable louvoyage d’hier le long de la côte sud anglaise et le coup de vent qui devrait arriver dans la journée.
C’est l’heure de compter les points, aussi, de ce bout de Manche parcouru. Des écarts conséquents sont déjà visibles. Sofinther-Un Maillot pour la Vie pointe en 7ème position, mais à une quinzaine de milles des leaders. Addition douloureuse, qui l’est encore plus pour ses poursuivants, le huitième comptant 3 milles de retard supplémentaires.

En savoir +

Deuxième étape : bataille de virements de bord en cours

L’étape entre Cowes et Paimpol s’annonce de nouveau comme une traversée à rebondissements.

Le départ a eu lieu hier à 16h et depuis les classements évoluent rapidement. Dans la soirée, en s’éloignant de l’île de Wight au près dans un vent soutenu et un très beau décor, Corentin était dans le trio de tête.

En savoir +

« Une étape de dingue »

Aujourd’hui est un jour pas tout à fait comme les autres. C’est un jour d’anniversaire, Corentin a 42 ans. C’est aussi un lendemain d’arrivée de course. Une course qui fut belle, spectaculaire, dingue, incroyablement longue et diversifiée. Une course avec ses belles choses et ses quelques déconvenues. Une course où Sofinther-Un Maillot pour la Vie a terminé sixième, à 1h09 du leader.

Aujourd’hui Corentin vient de dormir d’un sommeil de plomb, ultra réparateur. Il faut bien car dans trois jours c’est reparti pour un tour. Le deuxième gros morceau de la Solitaire est déjà en train de se préparer avec une étape vers Paimpol-Lézardrieux.

D’ici là retour sur la longue route entre Deauville et Cowes avec Corentin.

En savoir +

Arrivé 6ème de la première étape

Corentin termine 6ème de cette première étape totalement dingue après 3j et 10 heures de course !
Ses premiers mots à l’arrivée :  » C’était une étape folle. On s’en sort pas mal avec Nico (Lunven), on ne perd au final qu’une heure sur le premier. Ce matin à Start Point j’ai beaucoup perdu, à 100 mètres près il y avait du vent, mais comme on ne voyait qu’à 20 mètres ce n’était pas simple… sinon j’étais plutôt dans le match »
C’est maintenant l’heure du repos.