Category: Courses

Départ de la Solitaire dans moins de deux semaines pour NF Habitat et Corentin Douguet

À moins de deux semaines du départ de la première étape de la Solitaire Urgo Le Figaro, Corentin Douguet fait le point. Il participera pour la neuvième fois à cette course, cette année sous les couleurs de NF habitat.
Le skipper nous raconte comment il aborde cette édition, quel sera le parcours et ce qui pourrait faire la différence pour lui permettre de figurer parmi les meilleurs…

En savoir +

Les mots de l’arrivée

Après 18 jours, 18 heures et 43 minutes de mer, ce qu’on peut lire à St Barthélémy sur les visages des marins de NF Habitat, c’est l’émotion d’avoir réussi à aller au bout de cette course. Après avoir parcouru 4458 milles, il y a de la joie et aussi la déception d’une petite place manquante. Ils arrivent moins de 7 heures après le premier et 50 minutes après le cinquième.
A terre, c’est l’heure de refaire la coure. L’heure des si. Et si… et si ils n’avaient pas aussi bien persévéré, nous ne serions pas aussi touchés par leur parcours sur la Transat AG2R La Mondiale et le récit que Corentin Douguet et Christian Ponthieu nous en ont fait chaque jour !

En savoir +

9 mai – audio : vacation du matin

« Agir Recouvrement est passé en tête devant Bretagne CMB Performance au croisement de cette nuit, ce n’était pas une surprise.
Les deux bateaux du sud vont croiser devant nous et nous, nous serons en bagarre avec Groupe Royer – Secours Populaire. Pour l’instant, ils ont un petit avantage sur nous. Il ne reste plus beaucoup de choix stratégiques jusqu’à la fin. Il y a aura très peu d’empannages, nous allons naviguer bâbord amures sous spi, direction Saint-Barth. Il va falloir trouver les bonnes manettes pour aller plus vite que ceux de devant et décrocher la cinquième place. Sur ce bord-là, la mer est plutôt sympa, il fait nuit noire absolue, la lune ne s’est pas encore levée. Nous nous faisions la réflexion, que durant cette traversée nous n’avions pas vu beaucoup de vie, hormis les poissons volants, c’était vraiment désertique. J’ai pu parler avec Alexis (Loison) à la VHF, ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas parlé à quelqu’un d’autre, on retrouve un peu de contact avec les copains, un peu de vie autour de nous, cela fait du bien. Les conditions de navigation sont plutôt clémentes, mais une grosse bagarre est en perspective. Il nous reste 450 milles à parcourir, c’est une véritable Solitaire du Figaro sauf que c’est tout droit. Il va falloir être précis pour aller chercher les petits jeunes devant qui vont vite. Il peut se passer beaucoup de choses au contournement de l’île et les trois derniers milles en approche de Gustavia ».

7 mai – mot du bord : on est content !

« On est content, parce que cette nuit on a pu rincer le bateau. On a eu notre premier grain.
On est content parce qu’il nous est arrivé dessus au moment où je me levais pour remplacer Christian. Il faisait noir comme dans un four. Non, en fait il faisait plus noir que dans un four, un noir quasi absolu. Le vent a refusé et forcit brutalement, la pluie s’est invitée à la fête, et nous voilà partis au largue serré sous grand spi, à plus de 15 nœuds vers St-Barth. J’ai pris un ris dans la Grand-Voile. Ça a duré un peu moins d’une heure comme ça. Et puis ce qui devait arriver arriva, le grain nous a doublé avant de s’être vidé. Nous nous sommes donc retrouvé dans son sillage avec 4 nœuds de vent. Alors on s’est battu pour sortir de là le plus vite possible, mais ça a duré un peu trop longtemps. Donc au premier pointage du matin, Maverick et Goose (Groupe Royer – Secours Populaire) étaient repassés devant.

Mais depuis, on leur a repris la 5ème place, on est content.
Tout le monde va avoir son lot de grains et de sargasses dans les jours qui viennent. Peut-être que ça se jouera là-dessus, on verra bien. Il y aura sûrement des mécontents !
Christian est content car il sait que dans les 24h qui viennent nous allons empanner et naviguer bâbord amure.
On vous souhaite une bonne semaine pleine de jours fériés.
Pour nous, ça devrait commencer à ressembler à des vacances à partir de vendredi. »

Co & Christian, à bord de NF Habitat à 800 milles de la pointe à Colombier