Pourquoi suivre la Solitaire du Figaro de Corentin Douguet (versus le Tour de France cycliste)?

IMG_0509

La Solitaire du Figaro part ce dimanche à 13 heures de Saint Quay Portrieux pour quatre étapes folles qui se termineront à Saint Nazaire le 19 septembre prochain. Il y aura trente-cinq concurrents au départ, dont 10 anciens vainqueurs d’étape, groupe fermé auquel appartient Corentin Douguet, skipper de NF Habitat. Tous auront le même bateau. Ce sont les qualités du marin, seul à bord, qui feront la différence. Vous n’êtes pas encore convaincu de devoir la suivre ?

Cas numéro 1 : vous n’y connaissez rien en sport.

La voile, inaccessible ? C’est pourtant avant tout des histoires de femmes et d’hommes. Les marins sont des sportifs qui peuvent parler de stratégie, de gennaker, de foils… mais savent aussi être poètes et vous offrir une image de dauphins à l’étrave au lever du soleil, raconter les nuits sans sommeil, les jours sans fin et les plats apertisés dégustés dans un espace de deux mètres cubes au milieu de la tempête. Bref, ils savent partager leur passion : la voile.
Il y a aujourd’hui une cartographie permettant de les suivre en course jours et nuits. Choisissez votre chouchou, par exemple Corentin Douguet, et suivez le matin et soir : regardez sa position sur la carte (en tête ?), sa direction, sa vitesse… en quelques jours vous commencerez à vouloir comprendre les options météo et à avoir hâte d’entendre son récit de course à l’arrivée (qu’il fera comme à son habitude avec brio et humour). Entre temps nous aurons peut-être la chance de recevoir des images de mer, des sons hachés venus du large, parce que à bord, en Figaro, la communication en 5G n’est pas de mise…

Cas numéro 2 : le sport, oui, mais le vélo avant tout. En plus en ce moment c’est le tour de France cycliste…

Même dates, même distance totale parcourue (3400 kilomètres)… cela va être hyper simple de suivre les deux courses : le vélo à la télé, la Solitaire sur votre téléphone ou ordinateur (https://lasolitaire.geovoile.com/2020/tracker) -de jour comme de nuit. En suivant la Solitaire du Figaro vous ne serez pas perdu car c’est (aussi) une course par étapes (quatre) qui se joue au temps cumulé. Ce n’est pas toujours nécessaire de gagner des étapes pour la victoire finale mais il ne faut jamais se faire décrocher franchement par les leaders. Un exemple ? Corentin a terminé quatrième de l’épreuve en 2019 en finissant successivement 5ème, 16ème, 11ème et 3ème des étapes. Echappées, peloton et sprint finale avec parfois l’arrivée de tous les concurrents en quelques minutes, il y aura assurément des phases intenses sur le stade nautique.
Le parcours est aussi biscornu que celui du Tour de France cycliste, mais version Manche et Atlantique avec des paysages variés : vagues, dauphins, côte anglaise… Les marins ne vont pas seulement d’un point A à un point B, ils ont des points de passage (généralement des bouées) qui peuvent parfois aussi être des points de rencontres (avec les plaisanciers courageux). Les bateaux ne vont pas tout à fait aussi vite que les vélos mais les glissades sous spi dans le vent fort sont au moins aussi techniques qu’une descente de col…
Il y a dans cette course nautique légendaire un engagement physique de dingue avec des étapes qui durent trois voire quatre jours pendant lesquelles s’alternent des moments calmes (où il faut barrer, analyser la météo, gérer la technique du bateau) et des phases intenses (manoeuvres pour changer les voiles, chasse aux algues la tête dans l’eau et les pieds au dessus…). Entre les anciens vainqueurs encore redoutables et les jeunes qui montent, c’est le rassemblement du gratin de la voile et il ne faut jamais rien lâcher tant le niveau est élevé !
Et si vous n’êtes pas convaincu sachez que tous les marins (ou presque) participant à la course ont pédalé (sur leur home trainer) pendant le confinement, préparation physique dynamique et statique oblige…

Cas numéro 3 : Amateur de course au large, vous avez une « légère » addiction à la cartographie

Cette Solitaire va être dingue, c’est sûr. Vous le savez cette course c’est LA course la plus dure. Même les vainqueurs de Vendée Globe y reviennent, c’est pour dire ! Cette année Corentin Douguet a atteint un très haut niveau de préparation et il est prêt à se faire encore plus remarquer que d’habitude.
La cartographie va vous permettre de suivre en live la course, rebondissement après rebondissement, coup de vent après pétole… n’oubliez pas que vous pouvez faire vos pronostics à terre en affichant l’option météo sur la cartographie et même faire partir votre propre bateau sur Virtual Regatta. Pour vous aider, Corentin vous donne quelques clefs de lecture pour la première étape qui ira de Saint Quay à Saint Quay via le Fastnet, phare  situé au Sud Ouest de l’Irlande : « La première nuit vous pourrez dormir, les bateaux ne devraient pas beaucoup bouger. Prenez des forces parce qu’ensuite il y aura probablement des trajectoires assez différentes jusqu’au Fastnet et le jeu va être intense… On espère après un retour rapide jusqu’à l’entrée de la Manche. Un final interminable et stressant est envisageable en Baie de Saint Brieuc. »

Parés à suivre NF Habitat et Corentin ?

 

Author: Corentin-admin

Leave a Comment