NF Habitat part sur la Solo Maître Coq à 13h

d45e7f67-df57-4d68-9716-2b8c1fed7e28

Le départ de la Solo Maître Coq sera donné ce jeudi 25 juin à 13h. NF Habitat va pouvoir se mettre en jambe pour cette saison 2020 avec 350 milles à parcourir au départ des Sables d’Olonne, entre les îles de Yeu, Ré et Belle-île… Trente concurrents sont au rendez-vous. Un parcours idéal pour préparer l’épreuve reine, la Solitaire du Figaro.
Entretien avec Corentin Douguet à l’heure de larguer les amarres.

Corentin, le départ de la Solo Maitre Coq va être donné dans quelques heures. C’est pour toi et tous les autres, la première course de la saison. Dans quel état d’esprit es-tu ?
Je suis tendu, c’est mon deuxième stage d’entraînement ! (rires)  Certains ont pu plus s’entraîner depuis le déconfinement. Moi j’ai eu le bateau tardivement et j’avais aussi des engagements sur d’autres programmes. J’ai donc moins navigué en Figaro que d’autres mais j’ai aussi gardé une grosse envie de mettre en oeuvre mes apprentissages spécifiques liés à la longue période de confinement…
Mon objectif est de faire une belle course et surtout de ressortir de là avec des infos sur ce qu’il me reste à faire pour être prêt le 30 août (ndlr : date du départ de la Solitaire). J’en profite pour tester de nouvelles voiles, vérifier que tout fonctionne bien sur ce bateau que j’ai pris en main il n’y a pas longtemps. Heureusement il y a Ronan (Treussart) à mes côtés qui oeuvre comme préparateur, mais m’apporte aussi son expérience en tant que coureur sur le circuit Figaro. Ce seront des conditions un peu particulières, donc on verra ce qu’on pourra en déduire. Mais le plaisir de partir en course est immense !

Peux tu nous en dire un peu plus sur ce parcours et les conditions que vous allez rencontrer ?
On est actuellement dans une zone orageuse. Une fois que l’on sera un peu plus au large, cela devrait aller relativement vite avec du vent majoritairement ouest/sud-ouest sauf dans les épisodes orageux où ce sera la loterie. On va partir des Sables d’Olonne, faire le tour de l’Ile de Ré en passant sous le pont. Après on va monter jusqu’aux Birvideaux en laissant  l’île d’Yeu à tribord et Belle Ile à bâbord. On redescendra en laissant encore Belle Ile à babord jusqu’au plateau de Rochebonne. On a ensuite 30 milles jusqu’aux Sables avant de refaire un aller-retour plein sud vers une bouée houlographe située à la latitude de Saint Pierre d’Oléron. Pour l’instant les routages nous donnent une arrivée samedi matin… mais comme on est dans un épisode orageux qui est mobile, à peu de chose près, cela peut être bien plus long.

Tu penses que « ca va partir par devant », comme on l’entend dire ?
Je pense que c’est toujours mieux d’être devant ! C’est sûr que si on est dans un épisode orageux avec un vent aléatoire au début et stable après, les premiers seront difficiles à récupérer. Mais il y a 340 milles à faire. Et un épisode orageux se balade rarement seul. On pourrait avoir des orages au départ mais pas seulement… Ce sera aussi un exercice de reconditionnement aux aléas de la course au large ! Et pour ceux qui seront à terre et qui avaient perdu l’habitude de nous suivre sur la carto,  ça va être passionnant mais il va falloir rester concentrés avec tous ces zig-zag !

Pour suivre la course et renouer avec les joies de la cartographie : https://www.solomaitrecoq.com/cartographie

Author: Corentin-admin

Leave a Comment