NF Habitat amarré à Nantes

IMG_2486

Souvenirs, baptême, rencontres… avant le départ de la Solitaire ce dimanche

NF Habitat a remonté hier la Loire pour s’amarrer à Nantes aux côtés des quarante-six concurrents de la 50ème Solitaire URGO le Figaro. Le départ de la première étape vers Kinsale sera donné dimanche en Baie de la Baule. Entre ces deux navigations fluviales, un programme dense attend Corentin Douguet à Nantes, sa ville natale. Avec en prime un événement important ce samedi à 15 h : le baptême du Figaro 3 NF Habitat, par Johanna Rolland, Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole.

Tu es arrivé à Nantes, ta ville natale, hier, accompagné de tes parents. Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Ça me fait plaisir. J’aime bien venir à Nantes en bateau. Ce n’est pas quelques chose que l’on fait souvent. Et encore moins en famille. J’ai tiré mes premiers bords en Muscadet avec mes parents à deux ans et aujourd’hui je reviens avec eux ici…
De mon bateau je vois l’Ecole de la Marine Marchande où j’ai fait mes études. A l’époque je ne faisais pas ce métier là, et je n’aurais pas imaginé qu’un jour je ferai ma dixième Solitaire et encore moins en partant de là. A cette époque Peyron, Desjoyaux et Gautier étaient des noms que je lisais dans des magazines de voile. J’ai déjà régaté contre eux depuis. Mais là je me retrouve à leurs côtés pour le départ de la 50ème Solitaire et je trouve cela plus que sympa.

Cette 50ème Solitaire URGO le Figaro est un peu spéciale, avec l’arrivée d’un nouveau bateau, le Figaro 3, et par conséquent un plateau incroyable, dont tu viens de citer certains noms…
L’arrivée du nouveau bateau a incité beaucoup de skippers à arriver ou à revenir sur le circuit. Des nouveaux et des cadors, cela fait un beau et gros plateau. Parmi tout ce beau monde, je pense que je fais partie des trente skippers capables de monter sur le podium.

La préparation a été courte et semée d’embuches. Il y a deux semaines tu avais surtout besoin de repos. Aujourd’hui où en es tu ?
Effectivement il y a deux semaines on venait d’enchainer un début de saison dense… avec deux courses compliquées par les soucis de jeunesse du bateau, reçu seulement en février. Et surtout, on ne s’y attendait pas forcément autant, on a pu se rendre compte que le bateau était très très dur physiquement.
Après cet enchainement continu, il fallait prendre le temps de se reposer pour reprendre de l’énergie. Ce que j’ai réussi à faire tout en continuant à naviguer la semaine dernière mais dans des conditions clémentes, sur des petites sessions, qui m’ont permis, avec des équipiers de choc venus en renfort, d’affiner les détails.

Le programme de la semaine en dehors du repos ?
Une job list à terminer sur le bateau – qui existe toujours car nous sommes des perfectionnistes -. Mais si le départ était jeudi, on pourrait y aller. On profite de la dynamique de la ville pour partager notre passion et faire connaître la course au large. Ce matin j’étais dans une école nantaise pour expliquer aux enfants mon métier. On croise du monde sur les quais pour voir les bateaux. Demain soir je ferai une séance de dédicace et un échange de questions avec le public sur la scène du village.
Et puis, le gros temps fort avant le départ, pour le Figaro 3 NF Habitat (et moi-même) ce sera son baptême samedi à 15h par Madame le Maire de Nantes, Johanna Rolland, qui est passée voir le bateau hier…
A partir de jeudi on va aussi commencer à regarder la météo. Je ne peux même pas vous dire aujourd’hui s’il fera beau dimanche, mais dimanche matin je pourrai vous faire le programme jusqu’au jeudi suivant heure par heure, si vous allez en Irlande comme moi…

Author: Corentin-admin

Leave a Comment