Sardinha Cup, étape 2 : avarie de grand voile !

 Peu après le départ, alors qu’il était dans le Top 5 de la deuxième étape de la Sardinha Cup, NF Habitat a été victime d’une avarie de grand voile qui l’a contraint à l’abandon. Corentin Douguet et Corentin Horeau ont donc fait route après quelques heures de course sur le port de Saint Gilles Croix de Vie, privés de course et frustrés.
Le skipper nous raconte…

Corentin Douguet, parle nous du début de cette deuxième étape.
« On a pris un assez bon départ et comme on avait les idées assez claires sur ce que l’on voulait faire, on l’a fait ! Il fallait tirer des bords jusqu’à SN1, à l’entrée de la Loire, et on a  plutôt bien exploité le vent oscillant. En approche de la bouée on était dans le Top 5. Il faisait nuit et, dans un gros grain que l’on avait vu venir mais que l’on ne pensait pas aussi violent, le vent est passé de 20 noeuds à 47 en moins d’une minute. J’ai voulu prendre un ris (ndlr : diminuer la surface de la voile) dans la grand voile, le temps qu’il passe, et elle s’est déchirée sur l’arrière pendant la manoeuvre. On ne sait pas vraiment pourquoi mais le problème est à l’étude ! »

En quoi cette déchirure t’empêchait de continuer la course ?
« Selon les allures, l’absence de grand voile te fait perdre 30 à 60% de ta vitesse. Si tu es loin au large tu n’as pas le choix, tu continues, même avec un bateau blessé. Là, ca n’avait aucun interêt. On ne pouvait même pas la renvoyer avec un ris. L’idée était plutôt de rentrer au plus vite pour pouvoir la réparer en vue de la troisième étape. »

Dans quel état d’esprit étiez vous à ce moment ?
« Le positif de cette courte étape, c’est que suite au débriefing de la première étape, le mode de fonctionnement établi avait l’air de bien fonctionner. On était partis pour passer SN1 dans le bon paquet. Les bateaux avec lesquels on était sont toujours en tête ce matin. Il y a de grandes chances pour que sans cette avarie on soit toujours en mer à la bagarre, donc c’est assez frustrant… Nous étions venus pour faire des milles et on est à terre. Pour l’instant on est sur une Sardinha Cup qui ne nous apporte pas tous les enseignements que l’on espérait. »

La suite du programme pour vous ?
« La grand voile est actuellement sur le plancher de la voilerie et nous la récupérons demain pour pouvoir renaviguer avec ce week-end. On sera prêts, frais et dispos, avec une énergie décuplée pour attaquer la troisième étape mardi prochain… »

Author: Corentin-admin

Leave a Comment