Etape 4 à suivre

Mercredi 12 septembre 2018; La Solitaire Urgo Le Figaro 2018; Saint Gilles Croix de Vie; Arrivées de la 3ème étape. 13ème, Corentin Douguet - NF Habitat

Corentin Douguet a terminé treizième de la troisième étape de la Solitaire URGO le Figaro à 15 minutes du vainqueur après 3 jours, 16 heures et 12 minutes de mer. Cette traversée entre Ria de Muros (Espagne) et Saint-Gilles Croix de Vie a été un long chemin de croix.

A peine arrivé au ponton hier, il est déjà l’heure de repartir. NF Habitat franchira à 18h30 la ligne de départ de la dernière et quatrième étape de la course avec pour objectif de garder au moins sa sixième place au général, si ce n’est de pousser les portes du Top 5.

Retour avec le skipper sur sa dernière navigation et celle à venir…

Tu termines treizième de la troisième étape. A l’arrivée de cette étape, tu as dit : «Je me fatigue un peu parfois »…
« Après avoir été un moment en tête, je me suis retrouvé en queue de peloton. Cette fois ce ne sont pas les éléments extérieurs qui m’ont fait perdre du terrain mais moi tout seul. Je me suis trompé de stratégie au Cabo Vilano quand j’étais avec le groupe de tête et je me suis entêtée dans une erreur pendant assez longtemps. Je me suis retrouvé vingt milles derrière. Donc oui, quand je fais des choses comme cela j’aimerais bien naviguer avec quelqu’un d’autre que moi ! J’ai quarante-quatre ans, c’est ma neuvième solitaire et j’arrive encore à me surprendre… parce que j’arrive à faire encore de telles erreurs. Mais ce qui est nouveau et plutôt positif, c’est que j’arrive à garder mon calme dans ces situations, ce que je n’aurais pas réussi à faire il n’y a encore pas si longtemps. Cela m’a surement aidé à reprendre le dessus. Quand ca a molli devant, j’ai recollé au bon paquet et trouvé les bonnes solutions au problème. Avec beaucoup de boulot et un poil de réussite j’ai fini par faire une étape correcte. »

Malgré tout ce que l’on a pu imaginer, il y a finalement encore eu assez peu d’écart entre les concurrents… Toi tu fais une belle opération puisque cette étape te fait remonter à la sixième place du classement général. Le top cinq est à portée de fusil ?
« Sur le bord d’arrivée, j’ai pensé que, vu la configuration, je pouvais passer des bateaux au général… au final j’étais dans une position pour rester dans le top dix. Mais je n’imaginais pas gagner autant. Il y a un petit écart avec le cinquième qui risque d’être difficile à combler. En revanche le treizième n’a que dix minutes de retard sur moi. Il faudra défendre cette sixième place et pourquoi pas aller chercher un top cinq. »

La prochaine étape, de vingt-quatre heures, une boucle de cent-soixante milles au départ de Saint-Gilles Croix de Vie, s’annonce comment ?
« On va aller faire le tour de l’île de Ré et de l’île d’Yeu. Globalement on va avoir du vent de secteur nord-est à nord-ouest de huit à quinze nœuds, des conditions maniables, des petits coups stratégiques à mener, du courant dans le nez dans les pertuis. Il est probable que le vent molisse sur la fin et que les écarts en temps s’agrandissent un peu pour ceux qui auraient pris du retard. Le jeu reste donc encore ouvert !
Il ne faudra pas dormir, parce que c’est court, qu’il y aura beaucoup de choses à faire et que si on va se coucher, ce n’est pas sur que l’on se réveille avant que la flotte se soit échappée. Verdict demain soir ! »

Image © Yvan Zedda

Author: Corentin-admin

Leave a Comment