4 mai : Dernière ligne droite ?

Capture d’écran 2018-05-04 à 14.39.55

Actuellement sixièmes après douze jours de course sur NF Habitat, Corentin Douguet et Christian Ponthieu comptent bien rentrer prochainement dans le Top 5 de la Transat AG2R La Mondiale. Il reste encore probablement sept jours de mer avant d’atteindre l’île de Saint Barthelemy. D’ici là, il peut encore évidemment se passer beaucoup de choses, l’écart latéral entre les concurrents ayant franchement ouvert le jeu des pronostics.
Retour sur cette deuxième semaine de mer, avec ses hauts et ses bas, et projections sur l’avenir.

Corentin, peux-tu nous faire le résumé de cette deuxième semaine de course ?
Il y a une semaine nous étions aux Canaries. Nous sommes passés près de Gran Canaria. Cette décision, de passer là et de partir vers le Sud, datait de deux jours plus tôt (le 26) alors que nous étions un peu en dessous de la latitude de Gibraltar. A la sortie des Canaries, nous étions en tête des bateau du sud, talonnés par Breizh cola et Guyot Environnement. Les positions actuelles des bateaux nous permettent de mesurer que cette décision stratégique était la bonne. Mais nous n’avons pas été capable, dans les jours qui ont suivi le passage aux Canaries, d’aller aussi vite que nos deux compagnons de route. Cela leur a permis de se décaler un peu dans notre sud, et de continuer encore maintenant à toucher toujours un peu plus de vent que nous.

Le bilan sportif est donc mitigé ?
C’est vrai que l’on oscille entre satisfaction et frustration. Cela a été vraiment dur quand on a vu Guyot Environnement et Breizh Cola partir devant nous, doucement mais surement. Maintenant c’est à peu près digéré. Mais on est contents d’avoir été au bout de notre stratégie. Aujourd’hui on est sixièmes, et à chaque pointage on fait du gain sur le cinquième. On sera probablement dans la bagarre du Top 5 jusqu’au bout.

Sur les plans techniques et humains, dans quel état sont NF Habitat et son équipage à ce jour ?
Le 29 nous avons pu remettre nos safrans en place après avoir constaté qu’ils étaient un peu descendus. A part ça, il n’y a pas de bobos le bateau. Pour attaquer la dernière semaine de course, c’est mieux, c’est sûr !
Sur le plan humain, RAS, l’ambiance est toujours aussi bonne à bord. Christian a pris sa première douche aujourd’hui et il sent meilleur. Moi c’était il y deux jours et je vais remettre ça bientôt. Comme prévu, Christian passe des heures à la barre, et je m’occupe du reste. Il fait le repas de soir en général.

L’avenir très proche vous le voyez comment ?
Chaud, à la barre et sous spi en tribord amure. On a va empanner un jour, c’est sûr, mais pas tout de suite et cela fait déjà bien longtemps que ça ne nous est pas arrivé. Les routages de ce matin donnent encore sept jours de navigation. Je pense que ça va passer vite, car il y aura de l’intensité sportive jusqu’au bout : positionnements tactiques, conduite du bateau, gestion des grains d’alizés…
On croise également des déchets plastiques, c’est toujours étonnant aussi loin des côtes, mais on sait que le phénomène des gires océaniques de déchets est bien réel malheureusement. Et on commence déjà à voir des boules de Sargasses. Il va y en avoir de plus en plus et ce pourrait bien être un élément déterminant de cette édition, mais il est totalement aléatoire.

Votre atout majeur pour finir en beauté ?
Le moral est bon et on n’a pas rendu les armes !

Author: Corentin-admin

Leave a Comment