NF Habitat sur la Solitaire : une deuxième étape dans un autre genre !

La Solitaire Urgo Le Figaro 2017 - Bordeaux le 04/06/2017

Après trois nuits de repos et trois jours pour panser les plaies des marins et des bateaux, les skippers de la Solitaire Urgo le Figaro vont reprendre la mer demain à 15h. La première étape n’est déjà presque plus qu’un mauvais souvenir. A bord de NF Habitat, Simon Troel est déjà tourné vers la traversée à destination de Concarneau.  Le parcours initial de 510 milles sera très probablement raccourci.La flotte doit en principe faire le tour de l’île d’Yeu après avoir enroulé l’Occidentale de Sein (à la pointe de la Bretagne). Mais au vu des conditions de vent faible, il est plus probable qu’ils fassent le Tour de Belle-île ou même route directe, avant de rallier Concarneau. Dans tous les cas ils passeront trois nuits en mer, ce qui est déjà un gros morceau.
Echanges autour de l’étape à venir avec Simon, à 24 heures du départ.

Simon, comment récupère-t-on d’une première étape aussi violente pour les organismes que celles que vous avez terminée il y a quelques jours ?
Il faut se réalimenter correctement, boire de l’eau… c’est juste un retour à la norme, finalement ! Sans oublier d’y ajouter beaucoup de repos. J’ai aussi été voir le kiné deux fois depuis mon arrivée. La machine commence à être de nouveau en ordre de marche. On sait que nos batteries sont ultra chargées au départ de la course et qu’elles se vident progressivement tout au long de la Solitaire, mais je suis plutôt confiant sur ma forme.

Quelle est la météo au menu de ce deuxième round ?
Le départ et la première nuit pour s’écarter des côtes espagnoles vont être un peu compliqués. Après, on va se retrouver sous une dorsale qui va nous passer dessus. Les modèles météorologiques ne sont pas tout à fait calés pour l’instant pour savoir où et quand précisement, et cela impacte les routages actuels ou, plus concrètement, les choix stratégiques à envisager. On ira là où le vent nous emmènera… en théorie ! En pratique cela sera évidemment plus complexe !
D’une part parce que la météo est une science inexacte dans laquelle de nombreux facteurs interfèrent. Et d’autre part parce qu’il y a un peu de mer qui reste de la première étape, entre 2 et 3 mètres de houle dans le Golfe. Alors que nous serons au près, cela va demander une conduite ultra précise du bateau pour grapiller des mètres heure après heure.
Arrivés à l’occidentale de Sein, on va pouvoir ouvrir un peu les voiles. Il faudra être en forme car on arrivera dans le pays des courants, des algues, des pêcheurs… un pays que l’on aime bien mais qui est un peu complexe à naviguer. Sans oublier qu’il y aura aussi probablement des effets de thermique à gérer. Disons que, comme on rentre « à la maison », on connaît un peu la musique et les spécificités de la zone…

Ce qui signifie une étape plus facile ?
Ce sera encore une belle étape de Figaro, c’est-à-dire ultra complexe, dans un registre complètement différent de la précédente ! De toutes façons, ce n’est jamais facile sur cette course. Il va falloir réussir à se reposer au bon moment dans le golfe quand le vent va être stable. En plus de mener le bateau rapidement quand on est à la barre, il faudra aller vite sous pilote (ndlr : automatique). A partir de lundi soir à l’arrivée en Bretagne, il va y a voir encore plus de travail et il n’y aura probablement plus de moment propice pour dormir jusqu’à l’arrivée.

Des conditions où tu es plus à l’aise ?
Normalement, je suis plutôt plus à l’aise dans ces conditions. Je sais que j’ai tout en moi pour y arriver, il faut juste que j’arrive à bien gérer l’ensemble de la course. J’ai réussi à me détacher de mon résultat de la première étape, où j’ai pris quelques heures. Et c’est déjà pas mal. Il reste trois étapes et je suis désormais centré sur la deuxième, celle qui va démarrer sous peu !

Pour revivre toute la première étape : https://youtu.be/6X8P8w4Uhm0

Programme :
– Samedi 10 juin 15h : départ de la deuxième étape
– Mardi 13 juin : arrivée à Concarneau prévue dans la journée
– Jeudi 15 juin : départ de la troisième étape de Concarneau à Concarneau
– Vendredi 16 juin : arrivée de la troisième étape
– Lundi 19 juin : départ de la quatrième étape vers Dieppe

Author: Corentin-admin

Leave a Comment