Départ imminent pour parcours évolutif

IMG_1642

Aujourd’hui à 14h sera donné le départ de la Douarnez – Horta Solo. Sofinther – Un Maillot pour la Vie et Corentin sont prêts, malgré le changement de parcours dévoilé hier : afin d’éviter au mieux Gaston –  la tempête tropicale qui sévit actuellement au large des côtes américaines et a mis pour l’heure le cap sur les Açores -, une porte a été placée au large de la côte portugaise. En fonction de la trajectoire du cyclone, le parcours pourra encore être modifié à partir de là.

Mais ce n’est pas pour tout de suite. Dans l’instant c’est l’heure du départ, des préparatifs terminés de Sofinther – Un Maillot pour la Vie, des fichiers météo. C’est l’heure d’un dernier grand repos avant une longue navigation à gérer. C’est l’heure de faire le point avec Corentin.

La semaine de préparation à Douarnenez s’est passée comment ?
Elle s’est très bien passée. Il n’y avait pas trop de travail sur le bateau et Simon a pu revenir pour m’aider à finaliser le tout. On est toujours très bien reçus ici ! Nous sommes donc prêts, et je m’attelle à présent à examiner les derniers fichiers météo.

La direction de course a envisagé un moment d’avancer le départ pour cause de tempête tropicale au niveau des Açores. Finalement vous partez samedi, le jour prévu, et la direction de course vous impose de passer par une porte placée assez au sud de la route directe : comment va se dérouler cette première étape ?
On va avoir une mise en jambe un peu tranquille, c’est toujours mieux de ne pas rentrer tout de suite dans du dur. On va partir avec du vent de sud-ouest, qui devrait passer ouest rapidement. Comme cette rotation va évoluer progressivement, il faudra bien calculer sa trajectoire pour accompagner cette transition (dans le jargon, on parle de faire la cuillère par dessous). Au cap Finistere il y aura à gérer quelques empannages dans du vent assez soutenu. Il pourrait y avoir près de 35 nœuds mais avec pas trop de mer. Sur des bateaux comme les notres, cela reste tout à fait gérable. On va ensuite devoir aller chercher un point de passage au large de Lisbonne. Cela rallonge sensiblement la route mais le but du jeu est que ce soit ouvert en stratégie tout en nous évitant de rencontrer le cyclone tropical Gaston qui pourrait arriver aux Acores en même temps que nous.
Une fois qu’on aura passé le DST (le dispositif de séparation de trafic qui se trouve à la pointe de l’Espagne) on fera route vers la porte définie par le comité de course au portant, tribord amure. A priori le 30 en début d’après-midi, soit au bout de 3 jours de mer on devrait y être. Au dela de cette échéance les prévisions divergent en fonction des modèles. Cela laisse le temps à la direction de course de mettre éventuellement un deuxième point de passage. Si la situation se dégradait trop, cela permettrait de faire également une arrivée. On reste sur 8-9 jours de mer pour l’instant. Après on ne sait vraiment pas ce qui va se passer…

Au regard de ces incertitudes, heureusement qu’il y a une réception météo à bord ?
Oui, heureusement, sinon ce serait vraiement une navigation à l’aveugle. On a également deux fois par jour les classements de la flotte. Pour autant, on a un système de communication assez basique, on ne peut pas prendre de fichier plus de 80 kilos octets. Concrètement je vais prendre deux fois par jour des fichier GFS et CEP, plus quelques fax pour voir où sont les fronts à plus grande échelle. A partir de là je pourrai commencer à élaborer une stratégie.

 

Des questions à poser à Corentin pendant l’étape ? N’hésitez pas à les envoyer à communication@corentin-ocean.com, elles lui seront transmises si possible durant les vacations quotidiennes.

Author: Corentin-admin

Leave a Comment