Solo Concarneau : Froid, beau, gagne petit !

IMG_1147-1

 

Sofinther-Un Maillot pour la Vie prendra son premier départ de course de l’année aujourd’hui à 15h. 350 milles entre Ouessant et l’île d’Yeu, 50 heures de courses, 23 concurrents en solo (et 10 en double), voilà le menu de la Solo Concarneau. Pour Corentin elle va se courir en solitaire, et il l’aborde d’ailleurs comme une première petite étape de la Solitaire… 

Corentin, que représente la Solo Concarneau pour toi ?

Elle a été ma première course en Solitaire en 99 et j’avais terminé 5ème. Depuis j’y ai participé sept fois et j’y ai toujours beaucoup appris. Ce qui change cette année par rapport aux éditions précédentes c’est qu’elle a lieu au mois de mars plutôt qu’en mai. Cela veut dire qu’elle ouvre le bal des régates et n’est plus la dernière course de préparation de la solitaire. Mais cela veut aussi dire qu’il va faire froid la nuit. Pour la peine j’ai emmené deux bonnets !

 

Froid mais beau ? En quoi les conditions prévues sur la Solo Concarneau sont intéressantes ?

Pour l’entrée en matière il est plutôt prévu du beau temps et du vent de secteur est/nord-est médium à faible. Sur les deux jours de navigation on devrait avoir entre 0 et 25 nœuds. Ce qui est intéressant pour moi c’est qu’il va y avoir des bords de vitesse assez longs qui vont permettre de valider le travail hivernal et les choix de voile envisagés pour la Solitaire. Comme toujours en Figaro, c’est du gagne petit. Ce sont aussi tous les petits détails que nous avons approfondis ces derniers mois qui feront la différence.

 

L’arrivée est prévue samedi dans l’après midi. D’ici là tu peux nous donner quelques clefs pour comprendre et suivre ta course ?

Le départ et les premières heures de course vont avoir lieu dans des conditions légères. Lorsque le vent va arriver on devrait être aux environs de la pointe de Penmarc’h et il faudra mieux être dans le peloton de tête pour accélerer par la suite.
Pendant toute la régate on va se retrouver sur des tronçons successifs avec à chaque fois des allures différentes. Ce sera une course de placements et de vitesse sans grand choix stratégique radical à prendre. Mais il va falloir manoeuvrer souvent et être très attentifs aux moindres oscillations de vent. En fonction des moments de la journée il faudra peut-être prendre en compte les effets thermiques (variations de vent en fonction des différences de température entre la terre et la mer) – ce qui est assez rare au mois de mars. A d’autres moments ce seront les courants qui seront à mettre en avant, car ils sont non négligeables à la pointe de Bretagne et dans le vent faibles ils peuvent devenir la seule énergie capable de nous faire avancer ! Comme vendredi après midi où il devrait aussi y avoir du vent faible. S’il y a des écarts au passage du phare des Birvideaux, ils pourraient être définitifs. En revanche si le groupe de bateaux est compact il pourra encore se jouer beaucoup de choses jusqu’à l’arrivée.

 

Ton objectif ?

Je vise le podium bien sûr, mais j’aborde avant tout cette course comme une étape de la préparation à la Solitaire… Disons que si je suis dans le bon paquet cela m’aidera à valider un certain nombre d’éléments.

 

Les bateaux seront munis de balises ce qui permettra de les suivre en temps réel sur http://yb.tl/solo16 

Pour le suivi de Sofinther-Un Maillot pour la Vie retrouvez nous sur www.corentin-ocean.com ou facebook/corentindouguet

Author: Corentin-admin

Leave a Comment